Au-delà de l’accaparement. Ruptures et continuités dans l’accès aux ressources naturelles

Les crises alimentaire et financière ayant marqué la fin des années 2000 ont précipité l’acquisition massive de terres par des investisseurs étrangers dans de nombreux pays du Sud. Ces formes souvent spectaculaires d’accaparement de terres ne constituent cependant qu’un aspect des transformations locales et globales des modes d’accès aux ressources naturelles. 
Réunissant des auteurs d’origines géographique et disciplinaire variées, Au-delà de l’accaparement explore ces transformations à partir de terrains d’enquête en Asie, en Afrique et en Amérique Latine. En rupture avec une représentation réductrice du « land grabbing », il invite à replacer ce phénomène dans le temps long et à mettre en évidence la diversité des dynamiques à l’œuvre, au-delà des seules acquisitions à grande échelle. Il propose également une réflexion originale sur les alternatives mises en place pour contrer les dynamiques d’exclusion des populations rurales. Cette mise en perspective donne à voir de multiples tensions : entre la formalisation de droits individuels et la défense des « communs » ; entre légitimités autochtones et revendications paysannes ; entre approches institutionnelles et mobilisations locales pour la réappropriation des territoires. Se révèle alors toute la complexité des relations entre enjeux fonciers et modèles de développement agricole.

Mise en ligne : 29 février 2016 | Mise à jour : 29 février 2016 | Auteur : Eric Léonard