Recherche par catégorie

Type ou thème

Zone géographique

Recherche libre

Dionewar (Sénégal). Quand les comités servent à capturer l’accès aux ressources naturelles, au pouvoir local et aux projets

Dans la Communauté rurale de Dionewar, l’internationalisation des ressources naturelles a engendré d’une part un regain d’attraction pour les services techniques d’Etat et des ONG, et d’autre part une valorisation des ressources jadis dédiées à la subsistance. Il y existait de longue date une tradition de régulation de l’accès et de l’exploitation de ces ressources, autour de règles informelles, s’appuyant sur des principes coutumiers.
Les interventions des projets et la marchandisation ont modifié les autorités et les cadres de contrôle de l’accès et de l’exploitation des ressources. Des comités et des GIE ont été créés, évoluant et se modifiant au gré des projets et des enjeux socio-politiques. Fondés sous le prétexte de l’idéal communautaire, ils ont fini par être exclusifs, avec des velléités privatistes. Les dernières formes de ces comités servent ainsi d’instrument de contrôle social au profit d’autorités qui les soutiennent, les légitiment comme des innovations institutionnelles mais qui s’en servent pour mieux capturer le pouvoir local. Cette logique instrumentaliste et opportuniste a favorisé une restriction de l’accès aux ressources naturelles au profit d’un nombre restreint d’acteurs locaux, ainsi qu’une capture du pouvoir public local et de la rente des projets intervenant dans les ressources naturelles par ces mêmes acteurs.

Classification

Thème
Zone
géographique

Mise en ligne : 11 décembre 2013 | Mise à jour : 12 décembre 2013 | Auteur : Eric Léonard